Tony Estanguet, l'homme qui voulait un milliard

Estanguet cherche encore des sponsors pour les JO 2024. (F. Mons/L'Equipe)

Tony Estanguet , le président du Comité d'organisation des JO, est à la recherche de 1,2 milliard d'euros de sponsoring pour équilibrer le budget.

Une semaine après la révélation du renoncement de Total, Tony Estanguet encaissait le coup : « L'objectif est d'atteindre 1,2 milliard d'euros de sponsoring (sur un budget du COJO de 3,8 Mds€) ; c'est un objectif ambitieux. Il y a des dizaines d'entreprises avec qui on discute. Je ne m'attends pas à ce que ce soit facile de lever 1,2 Md €. Il y a d'autres sociétés françaises dans le domaine de l'énergie. On se focalise sur les entreprises premium mais il y a trois rangs de partenaires (de 20 à 150 millions d'euros) », expliquait le triple champion olympique de canoë monoplace (2000-2004-2012) en marge de la présentation de la Journée olympique. Parmi les candidats, la FDJ, Orange ou encore le géant du luxe LVMH, dont un dirigeant était présent à la soirée organisée par Paris 2024 aux Docks d'Aubervilliers.

Trouver des multinationales prêtes à mettre 150 millions d'euros

Danone aurait pu mettre la main au portefeuille si le géant chinois du lait Mengniu ne s'était allié à Coca-Cola, le 24 juin dernier, pour un partenariat conjoint avec le CIO entre 2021 et 2032. Car le comité Paris 2024 doit prospecter sur des secteurs d'activités autres que ceux des top sponsors du CIO pour ne pas empiéter sur leur exclusivité. Il devra désormais tenir compte du nouveau critère de l'écologiquement correct. Pour l'aider à pousser la porte du bureau des grands patrons, le COJO a lancé un appel d'offres afin de sélectionner au maximum six agences marketing au carnet d'adresses étoffé. Elles iront chasser les groupes prêts à miser environ 150 M€, pour exploiter, de façon encadrée, les termes olympiques et paralympiques sur le territoire français, acheter en priorité des places pour des épreuves ou encore faire venir quelques athlètes chaque année pour rencontrer les salariés et les clients.

Les agences, sélectionnées la semaine du 29 juillet, viendront ainsi en soutien à la direction commerciale, dirigée par Marlène Masure après le départ de l'olympien Frédéric Longuépée aux Girondins de Bordeaux. Pas besoin de mandat officiel pour la maire de Paris déjà dans les starting-blocks. « Évidemment qu'il faut d'autres acteurs et j'y travaille. Vous verrez sûrement bientôt les résultats », nous a-t-elle assuré. Chiche ?

publié le 15 juillet 2019 à 08h37 mis à jour le 15 juillet 2019 à 08h41
commentaires (47) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Loloito le 15 juillet 2019 à 11h22

Neymar s'engage à mettre 150 millions si Paris lui lâche la grappe

répondre
12
0
voir tous les commentaires... (47)
voir tout chrono
1 / 10