voir plus...

Stade Toulousain : Ugo Mola brouille les pistes avant la finale contre Clermont

L'entraîneur toulousain a son équipe en tête depuis samedi soir mais reste très énigmatique sur l'identité de l'ouvreur qui débutera face à Clermont.

Ugo Mola avec Cheslin Kolbe lors de la demi-finale contre La Rochelle (20-6). (A.Mounic/L'Equipe)

Stade Toulousain : Ugo Mola brouille les pistes avant la finale contre Clermont

L'entraîneur toulousain a son équipe en tête depuis samedi soir mais reste très énigmatique sur l'identité de l'ouvreur qui débutera face à Clermont.

Ramos ou pas Ramos ? La question était sur toutes les lèvres, mardi, lors d'une conférence de presse très courue à Ernest-Wallon, et Ugo Mola n'a pas franchement levé le mystère. L'entraîneur toulousain n'a pourtant pas éludé le cas de son ouvreur de la demi-finale, peu à son avantage jusqu'à son remplacement par Sébastien Bézy à la 50e. « Son jeu au pied l'a mis pour une fois hors de ses standards habituels, observe-t-il. Il a manqué de réussite, a fait une passe en-avant sur son interception, a donné un jeu au pied que Guitoune a été à deux doigts de reprendre... Avec deux passes décisives de plus, il aurait pu être l'homme du match. Au lieu de ça, il passe pour celui qui est passé à côté. »

Au point de sortir du quinze de départ en finale ? Pas certain. Car on ne se prive pas aisément de son meilleur buteur pour un tel match, à moins de disposer d'une énorme marge de sécurité face à son adversaire, ce qui n'est pas le cas des Rouge et Noir face à l'ASM. L'ouvreur australien Zack Holmes pourrait dépanner face aux perches, mais il ne semble pas avoir récupéré de ses problèmes musculaires. « S'il était opérationnel à 100%, il ferait partie du groupe, confie Mola. Malheureusement, il connaît un vrai souci. Quand on est ouvreur et qu'on n'arrive pas à taper dans le ballon, c'est un peu emmerdant. On essaiera de le récupérer jusqu'au bout, mais aujourd'hui (mardi), les voyants n'étaient pas tous au vert. »

Ramos, Dupont et Ntamack en balance

Le coach toulousain assure connaître son équipe pour la finale « depuis samedi soir » et la fin du match contre La Rochelle (20-6). « On va jouer avec une charnière très jeune », poursuit-il. Avant de citer quatre noms : Sébastien Bézy, Thomas Ramos, Antoine Dupont et Romain Ntamack. Et d'admettre que le scénario de la demie pouvait avoir rebattu certaines cartes. « Cette saison, notre force a toujours été de garder un niveau constant malgré les turnovers parce qu'on a beaucoup de joueurs polyvalents. Mais on a parfois aussi connu des défaillances par manque de spécialisations. Or, il faut être en mesure de les anticiper, d'appréhender un maximum de scénarios. »

Le staff toulousain osera-t-il démarrer la finale avec la paire Bézy-Dupont, si efficace en fin de partie face à La Rochelle ? Relancer Ntamack en 10, alors qu'il n'a débuté que 4 matches sur 19 à ce poste cette saison avec Toulouse ? Aligner Ramos à son vrai poste d'arrière, ce qui obligerait à décaler Kolbe sur une aile et à choisir entre Médard et Huget sur l'autre ? Mola sait. Ce qui ne doit pas l'empêcher de se gratter la tête.

publié le 12 juin 2019 à 00h05
commentaires (22)
les mieux notés les plus récents
abonne-C-609430 12 juin 2019

A part si Ramos luit dit clairement qu'il ne sy sent pas a l'aise, il faut lui renouveller la confiance, ce jeune est très costaud mentalement et crée de vrai décalages. Sur le premier essai, guitoune ne se décale pas tout seul et sur l'en avant de passe vers dupont, sans son interception, derrière, on est pas loin de l'essai tout fait pour La Rochelle. La pénalité à 50 m passe pas loin et est bien frappé.

répondre
14
1
voir tous les commentaires... (22) commenter cet article
voir tout chrono, rugby
1 / 10