Top 14 : Toulouse s'impose en finale face à Clermont et décroche son vingtième bouclier de Brennus

Avec un doublé de son ailier Yoann Huget, le Stade Toulousain l'a emporté (24-18) face à l'ASM, samedi soir, au Stade de France en finale du Top 14. Les Toulousains comptent désormais vingt titres de champion de France.

Le match : 24-18

On s'attendait à un feu d'artifice offensif pour cette finale, entre les deux équipes qui avaient terminé au sommet du classement du Top 14. C'est finalement une rencontre brouillonne, certes vivante, mais polluée par une quarantaine de fautes diverse et maladresses, qui a accouché d'un vainqueur logique, puisque Toulouse a inscrit les seuls deux essais de ce duel, quand Clermont n'est pas parvenu à trouver le moindre espace dans la défense adverse. Le vingtième bouclier de Brennus pour le Stade Toulousain.

La première période, globalement, fut à l'avantage de ceux qui allaient devenir champions de France, initiant des contre-attaques, des relances, jouant vite au ras.

À ces initiatives, les Clermontois répliquèrent par deux percées majuscules (12e, 32e) qui auraient mérité mieux que deux buts de pénalité. Cherchant systématiquement à accélérer quand les Auvergnats préféraient un jeu plus structuré, les Toulousains furent récompensés par un essai en coin signé Yoann Huget (28e), magnifiquement décalé par Cheslin Kolbe et son accélération foudroyante.

lire aussi

Le film du match

À la pause, Toulouse menait petitement (11-9), ce qui reflétait cette première partie de finale : brouillonne et indécise. Réduits à quatorze après le carton jaune qui sanctionnait un plaquage sans ballon de Kolbe (33e), les Toulousains parvinrent à faire front.

D'autant mieux que l'ASM jouait mollement, presque sans conviction, en tout cas sans chercher particulièrement à profiter, pendant dix minutes, de cet avantage numérique.

Alors qu'on voyait l'ASM revenir au score (52e, 14-12), une relance de l'ailier international Maxime Médard éclairait le match, à la suite de quoi le demi de mêlée Antoine Dupont s'échappait : son essai était refusé (53e) mais dans la foulée, derrière une mêlée, Yoann Huget plantait, toujours en coin, un doublé (55e, 21-12).

Cet écart se maintenait jusqu'à sept minutes de la fin, quand Clermont se mit enfin à jouer sans compter. L'ouvreur auvergnat Camille Lopez prit la suite de Greig Laidlaw au pied (73e, 24-18) et Toulouse était à la merci d'un essai transformé. Finalement, comme un résumé, l'ailier international clermontois Damian Penaud était coffré au centre du terrain avec la balle de match.

22
Le nombre de tirs au but réussis consécutivement par le buteur international écossais de l'ASM, Greig Laidlaw. Dont cinq buts de pénalité lors de cette finale. Mais ça n'a pas suffi.

Le joueur : Yoann Huget, premier doublé dans un sacre

Jamais un joueur n'était parvenu à réaliser un doublé en finale du Top 14, c'est-à-dire depuis l'instauration de ce format en 2005. C'est l'exploit réalisé par l'ailier gauche international toulousain Yoann Huget à la 28e sur un service au cordeau de Cheslin Kolbe, et à la 55e, servi encore par ce même Kolbe après une magnifique attaque en bout de ligne et des passes millimétrées de la ligne de trois-quarts.

Le fait : un énorme bouquet de maladresses

Jusqu'à la cinquantième minute, on a compté pas moins de vingt-cinq fautes directes : fautes de mains, fautes techniques, antijeu, hors-jeu... La tension, sans doute, ou comment mélanger vitesse et précipitation. Des approximations pour le moins étonnantes à ce niveau de compétition, qui brisèrent les élans offensifs des deux équipes, pourtant bien intentionnées mais pas assez maîtres de leurs gestes ni de leurs placements. C'est ensuite, après cette bouillie, que la finale s'est décantée.

Les chiffres du sacre toulousain

publié le 15 juin 2019 à 22h43 mis à jour le 16 juin 2019 à 14h21
commentaires (695) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
malocotoon49 le 15 juin 2019 à 22h52

etant supporters toulousains, je m'interroge sur l'arbitrage très très limite pour une finale

répondre
361
69
voir tous les commentaires... (695)
voir tout chrono, rugby
1 / 10