Maxime Machenaud, souvenirs nippons

Maxime Machenaud a disputé des matches au Japon il y a dix ans. (R.Martin/L'Équipe)

Maxime Machenaud est un des rares joueurs de l'équipe de France, actuellement en stage à Monaco et à Cap-d'Ail, à avoir joué au Japon.

Alors que les Bleus débuteront leur Coupe du monde le 21 septembre contre l'Argentine au Stade olympique de Tokyo, les Français pourront compter sur l'expérience de Maxime Machenaud. Le demi de mêlée du Racing 92 a déjà joué au Japon au cours de sa carrière. « J'y ai passé quinze jours avec France Universitaire, il y a une dizaine d'années. J'ai eu la chance de jouer deux matches contre l'équipe du Japon au stade olympique de Tokyo, raconte Machenaud. C'est un pays avec une culture très différente de la nôtre. Je me souviens qu'ils ne voulaient pas qu'on s'échauffe avec les crampons sur la pelouse - un véritable link de golf - où allait pourtant se jouer le match. » Le Français garde également en mémoire la moiteur du climat. « Dès que tu sors dans la rue, tu es très vitre très mouillé », sourit -il, en confiant son impatience de retrouver ce pays spécial.

Les Bleus se sont organisés pour une battue

Dimanche, à la fin d'un entraînement intense - avec des séquences de sept minutes et un ballon toujours remis en jeu -, les Bleus se sont organisés pour une battue sur une partie du Stade Louis-II, à Monaco. En ligne, on marche lentement et on cherche... une alliance. Celle de Romain Taofifénua égarée dans un contact avec Machenaud. C'est d'ailleurs ce dernier qui a dirigé ses coéquipiers sur la bonne piste pour la retrouver, dans les 22 mètres.

Fabien Galthié, qui dirigeait l'entraînement de ce lundi matin, avait fixé un objectif à ses joueurs : atteindre les 110 mètres de progression par minute. « De 108 à 110, il faut gagner ces deux mètres ! », a lancé le futur sélectionneur des Bleus alors que le soleil cognait fort. Mission remplie quelques minutes plus tard, tous les joueurs et le staff s'applaudissant.

L'entraînement public a eu du succès

Monaco n'est pas vraiment une terre de rugby, mais il y avait environ 500 personnes en plein cagnard, ce lundi matin, pour assister à l'entraînement des Bleus. Une séance très rythmée, technique, pas forcément pour le grand public mais tout de même appréciée. Les spectateurs du Stade Louis-II ont applaudi plusieurs fois. Les joueurs se sont ensuite rendus sur le parvis du stade pour signer des autographes au public.

publié le 22 juillet 2019 à 19h57 mis à jour le 12 août 2019 à 15h37
commentaires (19) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Flic-en-Flac le 22 juillet 2019 à 20h06

Je reviens de congés, Brunel est toujours l'adjoint de Galthié ?

répondre
29
0
voir tous les commentaires... (19)
voir tout chrono, rugby
1 / 10