Le FC Barcelone s'active pour payer le transfert d'Antoine Griezmann

Le refus des dirigeants de l'Atlético de négocier le transfert du Français oblige le FC Barcelone à réunir la somme de sa clause libératoire.

Antoine Griezmann, le 9 février, lors du derby entre l'Atlético et le Real Madrid (1-3). (B. Cremel / L'Equipe)

Le FC Barcelone s'active pour payer le transfert d'Antoine Griezmann

Le refus des dirigeants de l'Atlético de négocier le transfert du Français oblige le FC Barcelone à réunir la somme de sa clause libératoire.

Le scénario était parfaitement ficelé : en début de semaine, le Barça pensait conclure avec l'Atlético de Madrid le transfert d'Antoine Griezmann, puis officialiser enfin la signature du champion du monde et le présenter au Camp Nou ces jours-ci. Mais vendredi dernier, les dirigeants madrilènes ont vu rouge et fermé la porte à toute négociation avec leurs homologues catalans. Agacé par l'attitude de ces derniers, qui ont attendu la date du 1er juillet - à laquelle la clause libératoire de Griezmann passait de 200 à 120 M€ - pour manifester officiellement leur intérêt pour le Tricolore, l'Atlético reste inflexible et refuse d'entamer des discussions à propos de son attaquant vedette (28 ans), sous contrat jusqu'en juin 2023.

commentaires (182) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Ivan le terrible le 11 juillet 2019 à 08h04

Je n'apprécie guère le comportement du Barça sur le marché des transferts mais l'Atlético ne peut pas mettre un calendrier dégressif pour la clause et s'en plaindre après ! Évidemment que tout club aurait attendu "officiellement" le 1er juillet.

répondre
177
24
voir tous les commentaires... (182)
voir tout chrono, football
1 / 10