voir plus...

Coupe du monde 2019 - Les Chiliennes épatées par Christiane Endler, « la meilleure gardienne du monde »

Christiane Endler a multiplié les arrêts contre les États-Unis malgré la défaite. (R.Martin/L'Équipe)

À l'image de Su Helen Galaz, les Chiliennes étaient scotchées par la performance de la gardienne du PSG contre les États-Unis, malgré la défaite (0-3).

Battues, les Chiliennes étaient loin d'être abattues lorsqu'elles se sont présentées devant la presse. Car si leur après-midi a été compliqué contre les États-Unis (0-3), elles ont limité la casse, et cela leur permet d'espérer accéder aux huitièmes de finale. Il faudra pour cela battre la Thaïlande et espérer terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes.

« C'est notre finale, expliquait la milieu Daniela Pardo. J'espère qu'on sera à la hauteur de ce défi. Il faudra lutter jusqu'au bout. » « Il faudra essayer d'en marquer plusieurs, se projetait la défenseuse Su Helen Galaz. On va profiter des jours qui viennent pour préparer au mieux ce match contre la Thaïlande. »

Si les Chiliennes ont réussi à encaisser dix buts de moins que les Thaïlandaises quelques jours plus tôt, c'est parce qu'elles ont « fait un match digne » et qu'elles ont « tout donné » (Pardo). Mais c'est aussi parce que leur gardienne Christiane Endler a multiplié les exploits en seconde période, forçant même Carli Lloyd à tirer son penalty à côté.

« Évidemment, nous avons la meilleure gardienne du monde, sans aucun doute, expliquait Su Helen Galaz. Peut-être que sans elle, je vous raconterais une autre histoire. Dieu merci, elle est avec nous, il faut en profiter. » Daniela Pardo, elle aussi, voyait sa compatriote tout en haut de l'affiche et ajoutait : « C'est très difficile de la comparer avec d'autres gardiennes qui parfois ne voient même pas le ballon. Christiane est habituée à ce qu'il arrive beaucoup jusqu'à son but et elle répond toujours présent. »

« Nous devons ouvrir la porte aux jeunes filles qui veulent se consacrer au foot au Chili et leur montrer que oui, c'est possible » - Christiane Endler

Pour expliquer ses exploits, la gardienne du PSG, élue meilleure joueuse du match par la FIFA mais pas du tout satisfaite de sa première période, mêlait une pincée de « lecture », une dose de « réflexe » et un soupçon « d'intuition ».

Mais, à l'écouter, on la sentait comme investie d'une mission qui la dépasse : « Nous devons ouvrir la porte aux jeunes filles qui veulent se consacrer au foot au Chili et leur montrer que oui, c'est possible, qu'il y a un foot professionnel à l'étranger. Qu'en se battant, on peut accomplir ses rêves, jouer devant 45 000 spectateurs dans l'un des plus beaux stades du monde. Que malgré les résultats, c'est quelque chose de très important historiquement parlant pour le pays. » L'histoire serait encore plus belle avec un huitième de finale au bout.

publié le 16 juin 2019 à 21h55 mis à jour le 16 juin 2019 à 22h10
commentaires (2) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
remgli le 17 juin 2019 à 10h46

le commentaire est bon, elle aurait peut être encaisse seulement 2 buts si sur le deuxième l'arbitre n'avait pas accordé un corner injustifié pour les américaines (le ballon était entièrement sorti de l'air de jeu, il n'y avait donc pas corner)...

répondre
1
0
voir tous les commentaires... (2)
voir tout chrono, football
1 / 10