Coupe du monde 2019 : la France élimine le Brésil après prolongation et file en quarts

Au terme d'un combat épique, Amandine Henry a offert la victoire aux Bleues en prolongation (2-1) face au Brésil, dimanche. La France est qualifiée pour les quarts de finale de sa Coupe du monde.

Le match : 2-1

Au bout d'un combat étouffant et d'un affrontement les yeux dans les yeux, Amandine Henry a surgi au milieu d'une forêt de jambes brésiliennes et ouvert son pied sur un coup franc lointain d'Amel Majri (107e). Elle s'est ensuite dirigée vers la foule d'un stade Océane en fusion, qui attendait ce but pour enfin respirer après 106 minutes en apnée.

lire aussi

Le film du match

Car ce France-Brésil (2-1, a.p.) a été un sommet de tension, au fil d'une rencontre qui n'a cessé de gagner en intensité, jusqu'à ce dénouement qui envoie les Bleues en quarts de finale pour la troisième fois de leur histoire, après 2011 et 2015. Le combat a commencé tranquillement, jusqu'à cette inspiration de Diani, et ce but de Gauvin finalement annulé par le VAR (22e). Ce fut un premier tournant, après vingt minutes où la France a dominé le Brésil. Mais cette intervention du VAR a réveillé la Seleçao, et son duo d'attaque Cristiane-Marta.

Malheureuse en première mi-temps, Valérie Gauvin a finalement marqué (1-0, 52e), son douzième but en sélection, au terme d'une action où Diani a mystifié Tamires d'un contrôle orienté. Ensuite ? La France a souffert face aux flèches brésiliennes : après une claquette de Bouhaddi (55e), la gardienne n'a rien pu faire sur la frappe croisée de Thaisa (1-1, 64e). Le Brésil a bien cru à la victoire en fin de match, mais le but de Tamires (87e) était hors-jeu, alors que Marta est tombée in extremis sur Le Sommer (90e).

L'histoire retiendra que les Lyonnaises ont envoyé la France en quarts. Avant la libération, Griedge Mbock a sauvé sur sa ligne un tir de Debinha (105e).

Les USA ou l'Espagne
L'équipe de France disputera son quart de finale vendredi soir (21h00) au Parc des Princes. Son adversaire sera connu lundi : ce sera soit l'Espagne, soit les Etats-Unis, favorites de la compétition. Coup d'envoi de ce huitième de finale à 18h00.

La joueuse : Solide Bouhaddi

Elle avait traversé le premier tour les pieds en éventail, à tel point que son seul but encaissé n'en était pas vraiment un - un contre son camp de Wendie Renard face aux Norvégiennes. Après la Corée du Sud, la Norvège et le Nigeria, l'adversaire avait une attaque à deux têtes, Cristiane et Marta, et 200 buts tout rond en sélection. Pas du genre à impressionner Sarah Bouhaddi : la Lyonnaise a gagné son duel face à Cristiane (44e), quelques minutes après avoir bondi devant Tamires (33e). En deuxième mi-temps, elle recule vite et claque une tête lobée de Cristiane (55e), qui finit sur sa barre transversale. Impeccable par ailleurs.

Le fait : Le VAR, encore et encore

Pour une fois, le VAR n'a pas vraiment brisé une effusion de joie, puisque personne ou presque n'a célébré bien longtemps. Il y avait de quoi se réjouir, pourtant : une ouverture du score (22e), en huitièmes face au Brésil, au terme d'un festival de Kadidiatou Diani sur le côté droit et d'un but de Valérie Gauvin. Sauf que l'attaquante de Montpellier a percuté la gardienne brésilienne Barbara et les Françaises sont instantanément allées aux nouvelles de Gauvin, allongée au sol. Et pendant ce temps, l'arbitre canadienne Marie-Soleil Beaudoin a eu le temps d'affiner sa décision, consulter le VAR et annuler le but, sans que la raison soit explicitée : soit pour une charge sur Barbara, soit pour une main de l'attaquante française (le ballon ayant touché son épaule). En deuxième mi-temps, le VAR a confirmé le but de Thaisa.

publié le 23 juin 2019 à 23h39 mis à jour le 24 juin 2019 à 01h18
commentaires (585) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
lonewolf859 le 23 juin 2019 à 23h45

Comme en 2006, le Brésil éliminé par Henry !!!

répondre
200
23
voir tous les commentaires... (585)
voir tout chrono, football
1 / 10