Championnats du monde : Coraline Vitalis, le déclic par une claque

Championne d'Europe, l'épéiste Coraline Vitalis, qui tire jeudi en phases finales des Mondiaux, a vu son approche de la compétition changée par un revers en juniors.

La championne d'Europe d'épée, Coraline Vitalis, se lance à l'assaut d'un podium mondial. (F. Porcu / L'Equipe) (L'Equipe)

Championnats du monde : Coraline Vitalis, le déclic par une claque

Championne d'Europe, l'épéiste Coraline Vitalis, qui tire jeudi en phases finales des Mondiaux, a vu son approche de la compétition changée par un revers en juniors.

À l'évocation de cet épisode, elle sourit. « Aujourd'hui, je n'y repense plus vraiment, assure Coraline Vitalis. Mais ça m'a permis de franchir un cap. » La tireuse de Levallois est un personnage direct, mais aussi secret. Ce cap évoqué ne trouve pas sa source dans un succès probant, celui qui lance une carrière comme une manche de Coupe du monde arrachée ou une victoire surprise en Championnat. Non, c'est par la défaite que Coraline Vitalis s'est « formée » et cela dans une simple manche de Coupe du monde juniors à Burgos, en Espagne. « Ce jour-là (7 février 2015), je n'ai eu que de gros matches et j'ai perdu en tableau de 16 (8es de finale, 12-15 face à la Russe Alena Komarova, future lauréate de cette Coupe du monde). Avant, j'aurais été abattue. Là, ça m'a motivée. »

Pour lire la suite, abonnez-vous :

déjà abonné ? se connecter
s’abonner pour lire la suite