Après Foix, le long transfert en car des coureurs du Tour de France vers Nîmes

Après l'étape de dimanche, le peloton a encore roulé pendant quatre heures. En car, cette fois-ci, mais l'impact d'un tel voyage n'est pas négligeable.

Les cars des équipes, ici lors de la première étape à Bruxelles, ont pris la route vers Nîmes dimanche, soit près de quatre heures de route. (Cor Vos)

Après Foix, le long transfert en car des coureurs du Tour de France vers Nîmes

Après l'étape de dimanche, le peloton a encore roulé pendant quatre heures. En car, cette fois-ci, mais l'impact d'un tel voyage n'est pas négligeable.

C'est un comble sur le Tour de France cycliste : depuis deux jours, les coureurs font davantage de bornes en car qu'à vélo. Prenez Guillaume Martin, par exemple. Une fois arrivé au sommet du Tourmalet à une très honorable vingt-deuxième place, samedi, il est descendu à deux roues jusqu'à La Mongie, d'où le car de l'équipe Wanty-Gobert l'a emmené jusqu'à son hôtel, à Toulouse : 180 kilomètres. Il en est reparti dimanche matin, vers 9 heures, pour rejoindre le village départ à Limoux : 100 kilomètres.

commentaires (49) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
tenu le 22 juillet 2019 à 09h02

On pourrait dire encore une fois que l'on s'en prend uniquement au cyclisme. Pourriez-vous par exemple faire de même avec le PSG ?! Sachant que la capitale est reliée directement à TOUTES les gares des grandes villes françaises. Comment s'y rendent les joueurs de ce club ? Comment les joueurs se rendent à l'entraînement, bus, métro, covoiturage ou avec leurs bolides à 20/litres/100...!!????

répondre
69
36
voir tous les commentaires... (49)
voir tout chrono, cyclisme sur route
1 / 10