Tour de France : un nombre d'abandons historiquement faible depuis 20 ans

Le peloton du Tour de France est encore très fourni après 15 étapes. (F.Faugère/L'Équipe)

Avant de débuter la troisième semaine, seuls douze coureurs ont officiellement quitté le peloton du Tour de France. Une situation inédite sur les vingt dernières années.

Le peloton souffre, mais il se porte bien. Au soir de la 15e étape du Tour de France, ils ne sont que douze à manquer à l'appel. Les équipes Cofidis et CCC ont été les plus touchées avec deux abandons chacune, tandis que les formations des prétendants au maillot jaune sont encore au complet pour la plupart.

Jusqu'ici, la météo s'est révélée plutôt clémente et les chutes massives, qui amincissent habituellement le peloton n'ont pas fait de gros dégâts. La lecture des précédentes éditions montre en effet qu'il n'y a jamais eu aussi peu d'abandons à ce stade de la course depuis l'édition 2000.

En 2015, le début de Tour avait été marqué par une chute à vitesse élevée entre Anvers et Huy, lors de la 3e étape. William Bonnet (FDJ), Tom Dumoulin (Team Giant-Alpecin), Laurens Ten Dam (Belkin) et Simon Gerrans (Orica) avaient abandonné. Le Maillot Jaune Fabian Cancellara (Trek Factory), lui aussi impliqué, avait fini l'étape mais n'était pas reparti le lendemain.

2007 et 2008, abandons en pagaille

Le total impressionnant de 40 coureurs ayant quitté la course à l'entame de la troisième semaine avait été atteint en 2012. La faute notamment à une chute collective lors de la sixième étape. Le bilan avait été conséquent puisque treize hommes quittèrent la course après être tombés. Parmi eux, Wout Poels (Vacansoleil-DCM), Oscar Freire (Katusha) ou encore Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp), qui venait de remporter le Tour d'Italie.

À noter enfin qu'en 2008, l'équipe Saunier Duval quitte le Tour dès la deuxième semaine. Alors qu'Angel Gomez et Aurélien Passeron avaient précédemment abandonné, l'écurie espagnole retire tous ses coureurs encore en lice après la 11e étape, à la suite du contrôle positif de Riccardo Ricco. L'année précédente, les formations Astana (après le contrôle positif d'Alexandre Vinokourov) et Cofidis (après le contrôle positif de Cristian Moreni) en avaient fait de même, mais au cours de la troisième semaine.

publié le 22 juillet 2019 à 17h05 mis à jour le 22 juillet 2019 à 17h10
commentaires (25) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
pedrolamigo le 22 juillet 2019 à 17h23

Le passage de 9 a 8 par équipe y est probablement pour quelque chose.

répondre
31
5
voir tous les commentaires... (25)
voir tout chrono, cyclisme sur route
1 / 10