voir plus...

Giannis Antetokounmpo décroche son premier titre de MVP

Giannis Antetokounmpo est devenu le troisième MVP de la NBA non-américain au terme d'une soirée des awards plus internationale que jamais.

Giannis Antetokounmpo a été sacré MVP de la saison 2018-2019. Au terme de la soirée des NBA Awards à Los Angeles, c'est son nom qui a été annoncé par Adam Silver, le commissioner de la ligue. Le leader des Milwaukee Bucks, âgé de vingt-quatre ans seulement, est récompensé au terme de la plus belle saison de sa carrière avec 27,7 points, 12,5 rebonds et 5,3 passes décisives de moyenne (trois records personnels).

Le Grec a également guidé son équipe au meilleur bilan de la saison régulière (60 victoires, 22 défaites). Il est le deuxième joueur des Milwaukee Bucks à obtenir le titre suprême après Kareem Abdul-Jabbar sacré en 1971, 1972 et 1974. Après Steve Nash (Canada, 2005 et 2006) et Dirk Nowtizki (Allemagne, 2007), il est aussi le troisième vainqueur non-américain du trophée Maurice-Podoloff.

Très ému, s'interrompant à plusieurs reprises pendant son discours, se frottant régulièrement les yeux, Antetokounmpo a voulu évoquer tous ceux qui l'ont accompagné jusqu'au sommet. « Je veux remercier mes coéquipiers, il faut plus qu'un joueur pour gagner 60 matches, a-t-il débuté. Chaque fois que je suis entré dans les vestiaires, j'ai trouvé des gars prêts à y aller et à se donner à 100 %. Je veux remercier le staff, pour nous avoir donné ce qu'il fallait pour gagner. Je veux remercier la direction, les propriétaires d'avoir cru en moi. Je veux remercier les fans en Grèce qui restent debout peu importe à quelle heure est le match, qui me soutiennent moi et ma famille. »

Il a pris soin d'évoquer tous les membres de sa famille dont sa mère - « Tu es mon vrai héros » - et son père disparu en septembre 2017 à qui il a dédié ses derniers mots : « Comme mon père disait toujours, il faut toujours en vouloir plus mais ne jamais être trop avide. »

Giannis Antetokounmpo : « Kobe a allumé la flamme»

La soirée du basket européen et africain

La consécration du Grec a couronné une soirée où le basket international a été plus à l'honneur que jamais. Un seul des trophées majeurs est revenu à un Américain : celui de sixième homme, à nouveau remporté par Lou Williams. C'est la troisième fois que le joueur des Los Angeles Clippers l'obtient, égalant le recordman Jamal Crawford.

Pour le reste, la France a été à l'honneur avec Rudy Gobert (Utah Jazz) qui a confirmé son titre de meilleur défenseur de l'année. Le Cameroun aussi avec Pascal Siakam. Le tout récent champion avec les Toronto Raptors est reparti avec le titre de joueur ayant le plus progressé. Et Luka Doncic a enlevé sans aucune discussion la course au rookie de l'année. Le Slovène des Dallas Mavericks a obtenu 98 premières places sur 100 possibles face à Trae Young (Atlanta Hawks).

Les Milwaukee Bucks ont par ailleurs ramené dans le Wisconsin les trophées de meilleur dirigeant de l'année avec Jon Horst et celui de meilleur entraîneur avec Mike Budenholzer. C'est la deuxième fois que l'ancien assistant de Gregg Popovich est sacré après 2015 avec les Atlanta Hawks à l'époque.

À noter enfin que Larry Bird et Magic Johnson ont été célébrés pour l'ensemble de leur carrière. Quant à Mike Conley, récemment échangé par les Memphis Grizzlies avec le Utah Jazz, il a été élu meilleur coéquipier et joueur le plus fair-play.

publié le 25 juin 2019 à 05h35 mis à jour le 25 juin 2019 à 11h56
commentaires (45) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
dudu40000 le 25 juin 2019 à 06h59

Gobert élu meilleur défenseur de l’année mais pas all star...

répondre
24
6
voir tous les commentaires... (45)
voir tout chrono, basket
1 / 10