Ben Simmons et Andrew Wiggins forfait pour la Coupe du monde

Le meneur australien Ben Simmons et l'ailier canadien Andrew Wiggins ne participeront pas à la Coupe du monde (30 août - 15 septembre, en Chine), deux forfaits dont ne se plaindra pas l'équipe de France.

La poule de la mort de la prochaine Coupe du monde a perdu deux éléments majeurs coup sur coup. Placés dans le groupe H au premier tour avec la Lituanie et le Sénégal, l'Australie et le Canada ne pourront compter ni sur Ben Simmons ni sur Andrew Wiggins, en Chine. Des forfaits dommageables pour le niveau du tournoi mais que ne déploreront pas forcément les Français. Les Bleus, placés dans le groupe G, doivent en effet croiser avec le H au deuxième tour alors qu'il sera quasi obligatoire d'effectuer un sans-faute en poules afin d'éviter les États-Unis en quarts de finale.

Deuxième meilleur scoreur (18,1 points) parmi les treize Canadiens qui ont joué la saison dernière en NBA juste derrière Jamal Murray (18,2), Andrew Wiggins (Minnesota) est le seul d'entre eux à ne pas faire partie de la liste annoncée mardi qui comprend 29 joueurs présélectionnés par Nick Nurse, le coach champion NBA avec les Toronto Raptors et nouveau sélectionneur.

Ce n'est pas une surprise non plus. À 24 ans, le fils de Mitchell Wiggins, médaillé d'argent lors du Mondial 1982 avec Team USA, n'a porté le maillot du Canada qu'en 2015, lors du Championnat des Amériques. De plus, sa situation au sein des Timberwolves est compliquée en raison d'un rendement décevant pour un salaire très élevé (29,5M€ en 2019-20). « On a un peu discuté avec lui et on est arrivé à la conclusion que ce n'était pas le moment idéal pour lui, ce qu'il faut respecter », a expliqué le manager général de la sélection Rowan Barrett, le père du nouveau Knick RJ Barrett.

Simmons n'a visiblement pas eu le choix

Plus étonnant est le forfait de Ben Simmons, qui, lui, faisait partie d'une présélection de 17 joueurs australiens dévoilée en mai. D'autant qu'il annonce en même temps qu'il participera aux matches de préparation des Boomers ! Le meneur de Philadelphie, qui vient de prolonger avec les Sixers pour 170 millions de dollars sur cinq ans, n'a visiblement pas eu le choix à lire le communiqué où il dévoile la décision que « nous » avons prise, « avec mes agents », à savoir « revenir à Philadelphie en septembre pour préparer la saison NBA. » Un texte agrémenté sur twitter d'un emoji ambigu, les narines fumantes, dont le sens officiel est celui de la supériorité mais qui peut être lu comme énervé.

Ben Simmons explique qu'il souhaite pouvoir participer aux JO de Tokyo, sachant que son forfait ne devrait pas empêcher les Boomers de se qualifier. Une place est réservée au pays océanien le mieux classé lors de la Coupe du monde, à départager entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, qui sera elle aussi privée de son meilleur joueur, Steven Adams (Oklahoma City).

publié le 17 juillet 2019 à 10h29 mis à jour le 28 juillet 2019 à 15h05
commentaires (7) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
NumberDix le 17 juillet 2019 à 13h53

Dire que Simmons n'a pas eu le choix me parait un peu facile. Qu'il y ait eu pressions de la part de sa Franchise, OK. Mais on ne parle pas d'un simple role player au statut fragile en NBA : c'est un All Star ! Or quand un joueur de son calibre veut vraiment jouer un Mondial, les J.O. ou un Euro, et bien il joue ! Et la Franchise se tait. On l'a bien vu avec les Nowitzki, Gasol et autres Carmelo.

répondre
9
3
voir tous les commentaires... (7)
voir tout chrono, basket
1 / 10