Vidéo : il décolle en parapente depuis le K2

Max Berger a fait un saut en parapente depuis le K2, deuxième plus haut sommet du monde. (D.R)

Engagé dans l'ascension du deuxième plus haut sommet du monde, le K2 (8 611 m) en Himalaya, Max Berger a dû rebrousser chemin avant d'atteindre le sommet. Contrairement aux autres alpinistes, l'Autrichien n'est pas redescendu à pied, mais en parapente.

Il y a deux semaines déjà, Max Berger s'était fixé un objectif  : atteindre le sommet du Broad Peak (8 047 m) pour y sauter en parapente. Les conditions météo l'avaient finalement poussé à ne s'élancer que du Camp 3 (7 100 m). L'Autrichien, toujours en quête de sensations fortes, avait ensuite jeté son dévolu sur le mythique K2 (8611m), plus haut sommet du monde après l'Everest. Cette fois encore, la météo s'en est mêlée et pour éviter tout risque, Berger, à l'instar de plusieurs alpinistes dont Mike Horn, a dû rebrousser chemin durant l'ascension finale, à seulement quelques centaines de mètres du sommet.

Mais comme ce fut le cas sur le Broad Peak, l'alpiniste-parapentiste déplia sa voile au moment de la descente pour réaliser un décollage dont le point de départ n'était pas le sommet du K2, mais qui se situait tout de même à une altitude d'environ 8 000 mètres. Un exploit qui a été filmé par l'Autrichien et relayé, notamment par Altitude News.

Dans les heures qui suivirent ce premier vol, un second alpiniste, lui aussi obligé de faire demi-tour avant d'avoir atteint le sommet de la « Montagne sauvage », le surnom du K2, a effectué une partie de la descente en parapente. Malgré quelques regrets liés à l'échec de l'ascension totale, Eduard Ulysses a apprécié le retour au camp de base par la voie des airs  : « Nous avons fait demi-tour et sommes retournés au Camp 4 sur la route Abruzzi. Après une nuit sans problème, Max et moi nous sommes levés tôt et avons préparé nos décollages avec les parapentes. [...] Après la déception de l'échec de l'ascension, nous avons au moins réussi un excellent décollage à 8 000 mètres d'altitude puis nous avons réalisé un bon vol, du K2 directement jusqu'au camp de base. »

Nims Dai vers le K2
Il se pourrait qu'aucune ascension jusqu'au sommet ne soit réalisée cette année. Pour autant, et en dépit des récents échecs en la matière, le Népalais Nims Dai, qui vise une ascension jusqu'aux 14 sommets les plus hauts du monde, le tout en 7 mois, a annoncé ce dimanche qu'il se lançait dans cette ascension du K2, voulant boucler son défi fou de gravir les 14 plus hauts sommets du monde en quelques mois. L'homme au coeur du « Project Possible » a d'ailleurs reçu les encouragements de Mike Horn qu'il a croisé au camp de base.
publié le 22 juillet 2019 à 18h05 mis à jour le 23 juillet 2019 à 10h12
commentaires (6) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
pgevaux le 05 août 2019 à 16h07

Non loin du K2 il y a le Gasherbrum 2, il culmine à 8035m et j' ai réussi le décollage en parapente depuis ce sommet. C' était le 11 juillet 1985. 2 mois d' expédition, 5 jours pour atteindre le sommet et 5m45 s pour rejoindre le camp de base, soit à l' altitude de 6000m. C' était dans le siècle précédent

répondre
0
0
voir tous les commentaires... (6)
voir tout chrono, adrenaline
1 / 10