Transamericana : Rickey Gates traverse les Etats-Unis en 5 mois en courant

Transamericana, le projet fou de Rickey Gates. (Transamericana/D.R)

Un projet incroyable pour un coureur fou. L'Américain Rickey Gates est parti sur les traces des pionniers de l'ultra running nord-américains. Le projet ? Une traversée complète des Etats-Unis d'Est en Ouest, soit plus de 4000 miles (6400 km) en 5 mois. Retour sur une folle performance de course extrême.

Il y a l’UTMB. Et à l’autre opposé de l’univers de l’ultra running, il y a la pratique de certains radicaux de la foulée nord-américains. Quand l’un réunit 20 000 personnes sur ses sentiers chamoniards (et autour de ses stands de marques de la Place du Mont-Blanc), les autres se lancent seuls sur des projets de traversées démesurées, avec dans le sac, le moins de matériel possible. Dans l’idéal des baskets, un short court, une petite gourde d’eau et une casquette.

5 mois de course et un équipement toujours réduit à son minimum. (elizthorp/D.R)

Pour traverser les Etats-Unis pendant 5 mois en autonomie (presque) complète, Rickey Gates avait un peu plus de matériel que ça tout de même. A parcourir près de 30 miles (48km) par jour pendant 5 mois, l’Américain a passé 10 paires de baskets. Dormant principalement à la belle étoile aux bords des sentiers, il avait avec lui un sac à dos avec un sac de couchage, un tapis de sol, et des habits de rechange. 

Rickey Gates, et sa dégaine de "hobo", dormait ce soir-là sous un pont. (Rickey Gates/D.R)

Pour éviter de se lacérer les épaules, un célèbre équipementier français lui avait confectionner un prototype sur mesure, ultra-léger, qu’il portait par session de 6/7 heures par jour sans l’enlever. Il alternait parfois avec une sorte de poussette, qu’il poussait le long des routes. Il se tenait à un budget maximum de 1000$ / mois. 
 
Parti le 1er mars de Folly Beach en Caroline du Sud, il est arrivé en Californie presque 5 mois plus tard. Il réalise actuellement ces deux derniers jours de course, pour fêter la fin de son projet le 31 juillet à San Francisco. 

Rickey Gates avait beau traverser l'Amérique en solitaire, il n'était pas toujours seul sur les routes. (Rickey Gates/D.R)
publié le 29 juillet 2017 à 18h50 mis à jour le 29 juillet 2017 à 18h52
commentaires (13) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
PygargueUS le 29 juillet 2017 à 19h01

et sa devise est "La vie est comme une boîte de chocolat" ? :-))

répondre
15
1
voir tous les commentaires... (13)
voir tout chrono, adrenaline
1 / 10