JO Paris 2024 : Bordeaux se rallie à Lacanau pour l'épreuve de surf

Joan Duru, sur les vagues de Lacanau. (Masurel/WSL)

La ville de Lacanau et Bordeaux Métropole ont officialisé ce vendredi leur partenariat pour la candidature de la station balnéaire girondine à l'organisation des épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Le surf a été validé fin juin par le Comité internationale olympique (CIO) comme sport additionnel au programme des Jeux de 2024 et les sites intéressés ont jusqu'à lundi pour répondre à l'appel à candidature. Et Lacanau fait partie, avec Biarritz-Hossegor, La Torche, Sevran et Tahiti, des prétendants. « Lacanau a une longue histoire avec le surf et le Lacanau Pro (qui se présente comme une des plus anciennes étapes du circuit international professionnel de surf, ndlr) fête ses 40 ans cette année », a déclaré le maire de cette commune du Médoc, Laurent Peyrondet, qui souhaite organiser un « événement éco-responsable ».

Selon M. Peyrondet, la « mutualisation » avec Bordeaux Métropole a un sens notamment au niveau hôtelier et parce que cette ville située à une cinquantaine de kilomètres accueillera des matches des tournois de football lors des JO.

Pour marquer le coup, le maire de Lacanau et une trentaine de surfeurs ont accueilli vendredi matin les élus de Bordeaux Métropole en formant une haie d'honneur avec leurs planches, avant le début du conseil. L'acte de candidature devait être envoyé dans l'après-midi au Comité d'organisation des JO (COJO) à Paris.

Le COJO entend en effet visiter dès cet été les villes candidates en configuration « réelle », au plus proche des conditions (météo, mer) dans lesquelles se tiendraient les épreuves à l'été 2024.

Le site devrait être choisi en début d'année 2020.

publié le 12 juillet 2019 à 15h38 mis à jour le 12 juillet 2019 à 16h21
commentaires (10) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Flo29BZH le 12 juillet 2019 à 16h18

A la Torche, déjà qu'on nous a enlevés l'épreuve de voile pour la mettre dans une mer ou y a pas de vagues ... mais juste parce que la ville s'appelle Marseille ! Pas d'épreuves maritimes en Bretagne serait une grosse erreur

répondre
3
0
voir tous les commentaires... (10)
voir tout chrono, adrenaline
1 / 10